Lettres neuchâteloises

Auteur : Charrière, Isabelle de

collection :

date de parution : 2 mai 1991

Roman.

Édition établie, présentée et annotée par Isabelle et Jean-Louis Vissière.

Préface de Christophe Calame.

13 × 20 cm. 110 p. 7,60 €.

Collection : Sept cents ans de littérature en Suisse romande.

ISBN : 978-2-7291-0677-5

La publication des Lettres neuchâteloises, en 1784, fit scandale. Voilà un petit chef-d’œuvre qui entrelace subtilement un roman d’amour de la bonne société et les mésaventures d’une fille du peuple venue se brûler à la vieille, qui fait voisiner la langue de l’élite avec un parler régional, et dont l’auteur est une étrangère, une Hollandaise de haut lignage mariée à un Suisse, douée d’un caractère indépendant et d’une verve caustique. On fut révolté de voir dépeindre sous la plume du héros, un Allemand, la minuscule société mondaine de la ville, avec sa médiocrité intellectuelle et ses petites mesquineries. Le choix antiromanesque des personnages, pris dans les classes inférieures et dans le monde du travail, fit aussitôt condamner cette littérature comme décadente. C’est qu’Isabelle de Charrière opérait une petite révolution littéraire, qui prend aujourd’hui toute sa signification. A la différence de ses illustres contemporains, Prévost, Rousseau, Laclos ou Restif, elle concevait le roman comme une chronique spirituelle de la vie quotidienne, qui se moque des conventions littéraires et tire d’un matériau ordinaire toute la beauté et la signification de l’œuvre d’art.


mentions légales | SPIP | webdesign et développement CHOC 02 | | Plan du site |  RSS 2.0 | s'inscrire à la liste de diffusion