Les Fils de la Veuve

Auteur : Tisserant, Jean-Marc

collection :

date de parution : 26 août 2005

Roman.

13,1 x 20 cm. 288 p. 18,25 €.

Collection : Littérature.

ISBN : 978-2-7291-1569-2

Dans un hôtel particulier du VIe arrondissement de Paris jouxtant l’ancien couvent des Carmes, siège des Massacres de Septembre 1792, le Dr Yves Duclaux entreprend la tâche d’écrire la monographie d’un personnage historique, le marquis de Rougeville, météore désastreux de la Révolution française. Sa personnalité creuse en fait le « génie du lieu ». À son tour, le Dr Duclaux subit l’influence inexorable du lieu, ressuscitant le « fantôme » de Rougeville et libérant les miasmes délétères de la Terreur dans une spirale de forces qui entraîne dans des tourments abyssaux tous ses proches : le narrateur, Tanguy Loiseleur, témoin de la réverbération des Puissances infernales dans un Paris placé sous le signe d’Isis la Mystérieuse, Rambures, autre passe-murailles, médium à ses heures, Jacques Larivière, occultiste érotomane, Axelle et Hatwig Orlov, les « Filles du Feu », Apollinaire Rosporden et Zygmunt Morgenstern, compagnons de route d’Yves Duclaux au sein d’un groupe d’intervention clandestine engagé dans une politique de redressement européen en lutte contre la décadence. Mesurant leurs dérives à l’aune des songes calcinés de Robespierre, Danton et Philippe-Égalité, les protagonistes du roman deviennent pareillement des Fils de la Veuve. Dans une lente descente aux enfers, ils sont confrontés à leurs doubles, clefs de leur vrai visage, comme l’avait vu Gustav Meyrink, au risque de « perdre la tête ». La Veuve, c’est aussi la guillotine, œuvre de Joseph Guillotin (1738-1814) : « Le supplice que j’ai idée de vous proposer est si doux qu’on ne saurait que dire si on ne s’attendait pas à mourir et qu’on croirait n’avoir senti sur le coup qu’une légère fraîcheur. »
Avec ce roman étrange, Jean-Marc Tisserant renoue avec sa passion pour l’ésotérisme. Grand connaisseur de Swedenborg, il avait préfacé le Traité des représentations et des correspondances, paru en 1978 à La Différence.

mots associés


mentions légales | SPIP | webdesign et développement CHOC 02 | | Plan du site |  RSS 2.0 | s'inscrire à la liste de diffusion