Le Fascisme Blanc

Mésaventures de la Belgique

Auteur : Paquet, Marcel

collection :

date de parution : 14 septembre 1998

Essai.

13 × 20 cm. 130 p. 18,55 €.

Collection : Les Essais.

ISBN : 978-2-7291-1228-8

La Belgique n’est ni un État-Nation, ni un État démocratique, mais elle n’est pas davantage un État totalitaire ou un État fasciste dans les acceptions hitlérienne ou mussolinienne : on n’y rencontre ni leader charismatique, ni législation raciste. C’est, démontre Marcel Paquet, un fascisme d’un genre inédit, insidieux et difficile à percevoir. S’il qualifie de « blanc » ce régime dont tous les rouages sont contrôlés par la criminalité (afin de le distinguer des pestes brune, rouge ou noire), ce n’est nullement pour le réduire au phénomène de la grade protestation populaire d’octobre 1996 – liée à l’affaire Dutroux –, mais pour situer et analyser celle-ci à partir d’un processus plus général, plus englobant et surtout plus ancien.Cet État artificiellement crée par la volonté des grandes puissances du début du XIXe siècle (Angleterre, Autriche-Hongrie, France, Prusse et Russie) développe aujourd’hui un exercice du pouvoir dont les mécanismes fondamentaux sont la démagogie et la corruption. Ceci risque de s’étendre à l’ensemble du continent. Construire l’Europe en négligeant la dangereuse réalité belge serait une faute politique d’une extrême gravité.

mots associés


mentions légales | SPIP | webdesign et développement CHOC 02 | | Plan du site |  RSS 2.0 | s'inscrire à la liste de diffusion