Réclusion à perpétuité

Auteur : Valentino, Nicola

collection :

date de parution : 18 octobre 2012

Essai.

13 x 20 cm. 192 p. 18 €.

Collection : Politique

ISBN : 978-2-7291-1998-0

Ce réquisitoire contre la peine de perpétuité écrit par un ancien condamné, rendu à la vie libre de « dehors » au bout de « 27 ans, 8 mois et 8 jours », convoque dans ce livre beaucoup de témoignages, sous forme de bribes de récits ou de poèmes, en plus de sa propre parole. Témoignages de prisonniers dont nous ne saurons pas ce qu’ils ont fait. Un bon nombre, comme lui, liés aux mouvements des années de plomb, mais pas seulement. Il est aussi question de vieux prisonniers, certains rencontrés, d’autres dont il a entendu l’histoire.
Ce réquisitoire comprend un historique, maints détails judiciaro-pénitentiaires, les aggravations de la peine par l’isolement, les conditions inhumaines liées aux lois d’exception qui sont appliquées à ceux qui sont reconnus ou décrétés terroristes, et l’évocation des problèmes variés rencontrés par ces reclus vivants : problèmes d’identité, de sexualité, de dissociation quand s’ouvre la période de semi-liberté ou de libération conditionnelle.
Cette peine d’« esclavage » qui fait de celui qui la subit un être séparé de l’espèce humaine, est si insupportable que Valentino rappelle que certains détenus ont réclamé (et l’un, aux États-Unis l’a obtenue) la peine de mort plutôt que la perpétuité. Un trouble saisit le lecteur à l’énumération des articles de droit et des règles absurdes auxquelles sont soumis ces condamnés, qui devrait mener à une réflexion sur le statut de la « peine » qui se confond de plus en plus dans les démocraties dites avancées à une expiation.

mots associés

Dans les médias


mentions légales | SPIP | webdesign et développement CHOC 02 | | Plan du site |  RSS 2.0 | s'inscrire à la liste de diffusion