Philippe Jones, Fictions

1991-2003

Auteur : Jones, Philippe

collection :

date de parution : 27 mai 2005

Préface de Jacques De Decker.

15 x 23 cm. 304 p. 25,35 €.

Collection : Œuvres complètes.

ISBN : 978-2-7291-1563-0

« Très resserrées, compactes, les nouvelles de Philippe Jones stimulent l’attention du lecteur, mettent sa capacité de discernement au défi, et en ce sens elles miment, en quelque sorte, le caractère énigmatique et cependant déchiffrable du réel. Jones prélève dans la fuite des jours ces bifurcations, ces “embranchements”, comme le suggérait l’un de ses titres de recueil, qui n’apparaissent pas au premier regard. Il sait que le réel est “chargé d’incidents, apparemment bénins, mais dont les suites, si l’on est attentif, sont parfois riches de conséquences”. Il veut débusquer le premier mouvement, presque imperceptible, qui engage ce processus.
Il y a, dans ce travail, une attention infinitésimale qui rappelle les observations minutieuses et minimalistes d’une Nathalie Sarraute... Comme chez l’auteur du Planétarium, on est frappé par la diversité des situations et des milieux où l’auteur situe ces révolutions minuscules, quoique souvent décisives pour le cours d’une destinée. Il choisit de préférence des événements des plus ordinaires, saisit, comme un artiste cubiste, ses personnages sous plusieurs angles à la fois. “L’art, dit l’un d’entre eux, apprend à regarder autrement ce qu’on voit.” Pratiquant avec subtilité le déplacement des axes d’approche, jamais il n’en privilégie un au détriment d’autres ; lorsqu’il s’agit de rendre la vibration d’un être, il nous fait percevoir combien celui-ci s’inscrit dans de multiples dimensions à la fois : affective, intime, sociale, métaphysique. Ces femmes, ces hommes ne sont jamais unidimensionnels. En quelques phrases, en quelques images, il nous les rend perceptibles dans toutes leurs épaisseurs.
Tentant de décrire sa manière, on ne peut que sacrifier à une abstraction qu’il excelle pourtant à habiller de détails tangibles, sensuels, toujours significatifs. On sent que le poète a gardé, dans cet autre registre d’écriture, son sens souverain de la métaphore éclairante.
Jones, conteur, pratique résolument la solidarité de l’indicible, et c’est ce qui fait la générosité de ses textes apparemment économes. »
Jacques De Decker, Le Soir.

mots associés


mentions légales | SPIP | webdesign et développement CHOC 02 | | Plan du site |  RSS 2.0 | s'inscrire à la liste de diffusion