Joli mois de mai

Colette Lambrichs

Date : 05-2012

Mois de mai contrasté. Victoire de Hollande qui nous réjouit le cœur et donne l’espoir de travailler, enfin, dans une atmosphère apaisée, et triste anniversaire puisque voilà deux ans déjà que Joaquim Vital est mort. Et pourtant, « le reste » – pour faire écho au titre d’un de ses livres : La vie et le reste –, s’ancre et s’étoffe. La collection « Orphée » qu’il avait imaginée avec Claude Michel Cluny et qui s’était interrompue depuis 14 ans, faute de moyens, renaît. Je salue, à cette occasion, l’engagement, à mes côtés, de Claude Mineraud dans les Éditions de la Différence qui a permis et voulu cette renaissance. Le catalogue complet des 221 titres est désormais disponible et deux nouveautés sortent en librairie le 24 mai : Ulysse brûlé par le soleil de Frederic Prokosch, traduit de l’anglais et préfacé par Michel Bulteau et Sur la terre comme en enfer de Thomas Bernhard, traduit de l’allemand et présenté par Susanne Hommel. En même temps 3 titres épuisés sont réédités : Chronique des branches de Adonis, traduit de l’arabe par Anne Wade Minkowski et présenté par Jacques Lacarrière ; L’Offrande de Anna de Noailles, présenté par Philippe Giraudon et La Désillusion du monde de Federico Garcia Lorca, traduit de l’espagnol et présenté par Yves Véquaud. Chacun des volumes simples de la collection au prix d’un café dans les quartiers chics de Paris (5 euros) et celui des volumes doubles au prix d’un repas dans les quartiers modestes (7 euros). Nourriture spirituelle à portée de toutes les bourses. Pourquoi s’en priver ? Le premier lancement se fera à la Maison de la Poésie, le 22 mai à partir de 19 h (157, rue Saint-Martin, 75003 Paris).

La veille, le 21 mai, à 19 heures, aura lieu une rencontre autour de Michel Butor et de ses Œuvres complètes (12 volumes) au Centre national du livre (53, rue de Verneuil, 75007 Paris).

Deux auteurs belges ayant des liens avec la Corée sortent, chacun, un livre : Yun Sun Limet qui avait publié à la Différence un petit essai très pertinent sur Maurice Blanchot : Maurice Blanchot critique en 2010, donne aujourd’hui un récit autobiographique, Joseph, portrait d’une « figure rayonnante » dont la personnalité illumina tous ceux qui le côtoyèrent dans une Belgique provinciale des années cinquante, décrite comme une carte où se tissent les liens familiaux. C’est la notation appliquée de ces parentèles formant réseau qui semble fasciner Yun Sun Limet comme si résidait là, la clé de l’identité de chacun. Ce Joseph qu’elle n’a pas connu mais dont la voix lui est livrée sur la bande d’un magnétophone, constitue, en quelque sorte, son ancrage dans cette Belgique où elle a été élevée.

Yun Sun Limet présentera son livre à la librairie L’Echappée littéraire, (7, rue Crébillon, 75006 Paris – métro Odéon) le vendredi 11 mai à 19 h 30.

Inverse est la démarche de Serge Delaive, natif de Liège, dans son Carnet de Corée. Parti à Séoul avec ses enfants et sa compagne, fille adoptée, à la recherche de la famille de celle-ci, il note et photographie ce qu’il voit. Plus il semble toucher de près la réalité quotidienne du pays, plus s’éloigne toute proximité avec ceux qui lui opposent une affabilité toute orientale. Avec ce livre, Serge Delaive qui a publié trois romans à la Différence, Café Europa, L’Homme sans mémoire et Argentine (prix Rossel 2009) ainsi que trois recueils de poèmes, poursuit sa quête de l’altérité.

À noter également une rencontre avec Jean-Paul Savignac autour de son livre Alésia qui aura lieu le dimanche 13 mai à 15 heures à la librairie de l’Hôtel de Sully (562, rue Saint-Antoine, 75004 Paris). La rencontre sera animée par Claude Mineraud.


mentions légales | SPIP | webdesign et développement CHOC 02 | | Plan du site |  RSS 2.0 | s'inscrire à la liste de diffusion