Victoire partagée

Auteur : Jay, Salim

collection :

date de parution : 6 mars 2008

Roman.

13 × 20 cm. 112 p. 13,20 €.

Collection : Littérature.

ISBN : 978-2-7291-1737-5

C’est parce que Fouzia en arabe signifie « Victoire » que Salim Jay, alias Aladin, engrange une histoire de couple, avec ses aléas, dans le milieu des intermittents du spectacle. Mais comme toujours chez Salim Jay, le véritable propos est autre : les seuls héros du livre, ce sont les mots. Ce sont eux qui mènent l’auteur par le bout du nez, qui l’entraînent et orientent les péripéties du texte tantôt à hue, tantôt à dia. Alors, il arrive que le narrateur se grise d’être trompé au profit de la direction du Centre national de recherches sur les zones érogènes ou qu’une représentation de Tu ne traverseras pas le détroit (précédent livre de Salim Jay) soit programmée au Festival d’Avignon ou encore qu’un Italien désemparé soit arraché aux eaux de l’Arno par un Marocain sans droits. Mais tout cela a une importance très relative car le but du jeu est précisément de délivrer le lecteur de l’emprise de l’intrigue et de le subjuguer par le charme des mots. N’est-ce pas cela, justement, une définition possible de la littérature ?

mots associés


mentions légales | SPIP | webdesign et développement CHOC 02 | | Plan du site |  RSS 2.0 | s'inscrire à la liste de diffusion