Un amour acéphale – Correspondance 1940-1949

Auteur : Waldberg, Patrick

collection :

date de parution : 3 novembre 1992

Édition établie et présentée par Michel Waldberg.

17,5 × 23 cm. 486 p. 30,45 €.

Collection : Littérature.

ISBN : 978-2-7291-0864-9

Patrick Waldberg, né en 1913 à Santa Monica (Californie), mais éduqué en France, a été, d’abord, un de ces jeunes révoltés appelés de ses vœux par André Breton. Breton, qu’il approchera d’ailleurs dès 1934 dans la mouvance du Cercle communiste démocratique de Boris Souvarine. Les rencontres auront été, dans sa vie, déterminantes. Georges Bataille, Roger Caillois, Michel Leiris, André Masson, dans ces années-là... Puis Max Ernst, Yves Tanguy, Roberto Matta... Sans compter ceux de la rue du Château ou du Grand Jeu, les Prévert, Duhamel, Malkine, Sima, etc. Il aura été, ensuite, un guerrier lucide et courageux, engagé volontaire en 1939, puis fondateur, à New York, de la Voix de l’Amérique, où participèrent ses amis : André Breton, Georges Duthuit, Robert Lebel, Denis de Rougemont et autres Etiemble ou Pierre Lazareff. Il a participé au débarquement d’Alger en 1942, puis à celui de Normandie, en 1944 (officier attaché à l’état-major de Patton). Faut-il dire qu’il a été à Londres, entre deux missions, l’ami des surréalistes anglais et des gaullistes ? En 1938, il rencontre Margaretha Farner (née en Suisse en 1911), et cette relation se place immédiatement sous le signe de l’amour fou. Elle est un jeune sculpteur qui, depuis qu’elle s’est liée d’amitié avec Alberto Giacometti en 1936, rêve de croiser d’autres « passants considérables ». Elle suivra Patrick Waldberg jusqu’au bout de leur commune et disjointe folie, au groupe Acéphale et ailleurs ; puis elle élaborera, dans la solitude rarement interrompue de New York, une œuvre singulière de sculpteur, attendra pendant toute la guerre son improbable soldat.
La correspondance qu’elle et lui échangèrent entre 1940 et 1949 est d’une qualité rare. Ses lettres à lui sont d’une clairvoyance, d’une hauteur et d’un style exceptionnels. Ses lettres à elle d’une vérité, d’une précision, d’une sincérité peu communes. Véritables documents, ces textes entrelacés comme ne le furent que rarement, dans cette période, leurs auteurs, témoignent d’une époque et d’une exigence également révolues.


mentions légales | SPIP | webdesign et développement CHOC 02 | | Plan du site |  RSS 2.0 | s'inscrire à la liste de diffusion