Trois contes de l’heure grise

Auteur : Echenique, Eddie

collection :

date de parution : 1985

Contes.

Préface de Jean Pavans.

13 × 20 cm. 88 p.

Collection : Littérature.

Épuisé.

Sans être des esprits, les médiums parlent parfois la langue des esprits. Les contes d’Eddie Echenique sont un magnifique exemple d’écriture médiumnique, en ce sens qu’ils nous offrent le constant spectacle de cette sorte de saut médiumnique métamorphosant d’une manière surnaturelle une voix qui annule d’un instant à l’autre un bavardage de salon pour lancer des formules pythiques. C’est le flottement de la position de l’auteur qui nous attache et nous trouble, car on détermine mal s’il descend volontairement du ciel de la littérature, ou s’il s’élève malgré lui de la terre d’une vie quotidienne où l’air qu’on respire n’est pas constitué de mots. Flottement insaisissable, comme en rêvant, mais c’est sans doute au rêve qu’il faut rendre les contes qu’il nous dicte, afin que nous puissions toujours les retrouver, semblables par là à l’Errant de L’Homme qui va, lequel, dans le regard de la lune et des étoiles, voit toujours le Prince disparu. Jean Pavans

mots associés


mentions légales | SPIP | webdesign et développement CHOC 02 | | Plan du site |  RSS 2.0 | s'inscrire à la liste de diffusion