André Raffray ou la peinture recommencée

Auteur : Blistène, Bernard - Dufrêne, Thierry - Elkar, Catherine - Raffray, André - Salomé, Laurent - Sobelman, Isabelle

collection :

date de parution : 26 août 2005

Textes de Bernard Blistène Thierry Dufrêne, Catherine Elkar, Laurent Salomé, Isabelle Sobelman et André Raffray.

200 ill. noir et couleur.

21 x 24 cm. 256 p. 30,45 €.

Hors collection.

ISBN : 978-2-7291-1573-9

Après André Raffray, un musée imaginaire paru en 2001, voici un nouveau livre, André Raffray ou la peinture recommencée qui voit le jour à l’occasion de trois expositions consacrées à son œuvre, la première qui s’ouvre en juin au musée de Saint-Brieux, la seconde, en octobre au musée des Beaux-Arts de Rouen et la troisième chez Marianne et Pierre Nahon, à Paris.

L’œuvre si singulière de cet artiste qui a nourri son travail des œuvres d’artistes célèbres en les faisant renaître par le biais d’une technique étrangère à l’original, s’impose aujourd’hui. Nul doute que son étrange démarche – peindre les paysages du point de vue identique à celui de Van Gogh, de Seurat, de Monet ou de Mondrian, quand ils peignirent La Chapelle de Nuenen, L’Entrée du port de Honfleur, L’Église de Varengeville ou L’Église de Domburg – a de quoi surprendre. Comme il l’explique lui-même : « À l’encontre de Marcel Proust, ce n’est pas une petite madeleine trempée dans une tasse de thé qui m’aide à remonter le temps, mais la recherche et la découverte passionnées d’un lieu déjà visité par un regard illustre. » La question qu’il pose est celle inhérente à la peinture elle-même : la question du regard. Lorsqu’il aborde, début 2002, sa série d’autoportraits des grands contemporains, comme Picasso, Klee, Magritte ou Bacon, il adjoint à la copie de l’œuvre sa propre vision de l’artiste au même âge en s’aidant d’une photographie correspondant à l’autoportrait choisi. Ces diptyques où se côtoient deux reflets d’un même visage interrogent le mystère même de l’image et, partant d’elle, de la peinture. Ce fut Ponthus Hulten le premier qui s’enthousiasma pour la série de peintures de Raffray illustrant la vie de Marcel Duchamp. Il les exposa au Centre Georges Pompidou en 1977. Trente ans après, l’œuvre de cet artiste est exposée dans les grands musées du monde.

mots associés


mentions légales | SPIP | webdesign et développement CHOC 02 | | Plan du site |  RSS 2.0 | s'inscrire à la liste de diffusion