Rouge vif

Auteur : Günderode, Karoline von

collection :

date de parution : 1992

Choix de poèmes traduits de l’allemand et présentés par Olivier Apert.

Bilingue.

11,5 x 16,5 cm. 192 p.

Collection : Orphée, n° 134

ISBN : 978-2-7291-0826-7 **

Karoline von Günderode (1780-1806). Pas vraiment recluse, mais sans fortune... Austère, entière et passionnée. Elle se lie avec Bettina von Brentano (qui sera sa première biographe), et Arnim ; admire Hölderlin et Kleist. Comme ce dernier, elle se suicide, tuée par la « Religion der Liebe », la religion de l’amour – « Toi, rouge ardent, / Jusqu’à la mort / Mon amour te ressemblera » – et par le « mal du siècle » romantique. Mais son œuvre respire on ne sait quoi d’unique, un souffle aérien tour à tour apaisant et brûlé, savant et innocent. Elle transfigure les paysages jusqu’aux lisières du dernier songe (nous pensons aux toiles de C. D. Friedrich), au « sein de la Nuit, / Pour que l’ombre soupirante sur l’ombre se penche ».

mots associés


mentions légales | SPIP | webdesign et développement CHOC 02 | | Plan du site |  RSS 2.0 | s'inscrire à la liste de diffusion