Que la vie est quotidienne.

collection :

date de parution : 1993

Choix de poèmes présentés par Jacques Brault.

11,5 x 16,5 cm. 128 p.

Collection : Orphée, n° 150

ISBN : 978-2-7291-0892-2 **

Jules Laforgue (1860-1887). Victime de la phtisie, grande tueuse en son temps, ce lunaire ironique par pudeur tombe dans le puits de l’oubli ou, plutôt, de l’indifférence : on le juge fantaisiste et décadent. Sans relire le funambule, passeur vers « l’éternullité », ni entendre le musicien de la dissonance et des rythmes syncopés. Laforgue fait feu du vieux bois romantique pour éclairer la « drôle de planète ». Il annonce, dans ses Derniers Vers, la nostalgie moderne, les bizarres accents de Larbaud, Cendrars ou Morand. Admiré de Fénéon, de T. S. Eliot, il relève moins de son époque que de ce temps où « demain n’existe pas »...


mentions légales | SPIP | webdesign et développement CHOC 02 | | Plan du site |  RSS 2.0 | s'inscrire à la liste de diffusion