Douzième Poésie verticale

Auteur : Juarroz

collection :

date de parution : 1993

Poèmes traduits de l’espagnol (Argentine) par Fernand Verhesen et présentés par Michel Camus.

Bilingue.

11,5 x 16,5 cm. 192 p.

Collection : Orphée, n° 147

ISBN : 978-2-7291-0883-0 **

Roberto Juarroz (1925-1995). Poesia vertícal  : le titre du premier de ses livres, publié en 1958, repris tout au long de l’œuvre, réitérera l’unique, l’intangible affirmation du devoir du verbe : interroger. Face à notre inconnu, le poème sans certitude ni aveuglement, tel un cri droit dans le silence, dressé dans « le cercle de rien / où gisent les dieux ». Roberto Juarroz ne s’arrête pas au circonstanciel, il le métamorphose, sachant que « tôt ou tard / il faudra mettre la main au feu ». Attentif à son siècle, aux formes variables de l’art, il forge patiemment l’arme absolue du poète, le pur tranchant du verbe. Ouvrant l’accès à ce qui sera la religion « finale » de l’humanité.

mots associés


mentions légales | SPIP | webdesign et développement CHOC 02 | | Plan du site |  RSS 2.0 | s'inscrire à la liste de diffusion