L’Effrayable

Auteur : Becker, Andréas

collection :

date de parution : 30 août 2012

Premier Roman.

13 x 20 cm. 256 p. 18 €

Collection : Littérature

ISBN : 978-2-7291-1977-5

« Effrayable ». Avons-nous bien lu ? S’agit-il d’une faute typographique ou d’un mot forgé par une contraction de la langue, « Effroi – effrayer » ? Nous sommes au coeur du sujet de ce livre étrange et bouleversant. Qui parle et maltraite la langue de cette façon ? Une petite fille ou un monstre enfanté par un drame ancien ? Dans la chambre d’asile où le narrateur bicéphale est enfermé (Karminol/Angélique), se dévide l’histoire qui a engendré la folie de son dédoublement. « J’écrisse de l’intérieur de la grassouillette larme que je suis devenussée, moi petite fille que j’ai eu-t-été. »
Il faut remonter aux grands-parents, dans les années trente, en Allemagne, pour comprendre l’origine du choc « effrayable » qui a figé la vie du narrateur. Meurtres, viols, exactions continuent de semer la mort longtemps après avoir été commis et longtemps après la disparition de ceux qui en ont été les auteurs. Le docteur peut-il comprendre les violences innommables que le récit révèle sinon, comme le lecteur hypnotisé, en tentant de déchiffrer la langue torturée dont use son patient, où s’inscrivent les blessures, les déformations comme les marques indélébiles d’un traumatisme indépassable.
Andréas Becker réussit dans ce premier roman le véritable tour de force de nous faire vivre la folie de l’intérieur d’un être et de la traduire dans la facture même du récit. Dédoublement du narrateur, déformations de la langue participent de la progressive compréhension de l’histoire dont la tragédie se découvre à travers les séquelles qu’elle a laissées dans l’esprit de celui qui nous la raconte. Que nous soyons dans la vérité des faits ou dans une construction fantasmée importe peu, le réel est dans la tête du malade qui nous narre des événements survenus bien avant sa naissance, lesquels ont produit « l’effrayable » tranquillité du choc.

L’Effrayable-La Bande Annonce publié par Rachel Huet sur Vimeo.

La bande-annonce de « L’Effrayable », réalisée par Rachel Huet, sera projetée dans toutes les salles MK2, du 29 août au 11 septembre 2012, juste avant les films. Retrouvez les actualités de l’Effrayable sur http://andreasbecker.fr/andreasbecker.fr/LEffrayable.html

À consulter en ligne :

P.-S.

EXTRAIT
« Jusqu’à maintenant je n’ai fait que mentir, que mentir à moi-même, je ne suis pas seule dans ma cellule, je n’ai jamais eu-t-été seule, je m’appelasse Angélique, ça pour sûr, je n’y renonce pas, je suis une petite fille, une toute petite fillasse. Des parfois des fois et des parfois des fois non, et alors je ne sais pas où il est, il se cache son mon lit un homme, Karminol. […] Karminol, ce n’est pas moi, je m’écris quand je cris, Karminol, il vivote à mes côtés, ça c’est vrai indéniable vrai, il me tient d’une certaine manière en tenaille dans mon cellulement, parfois en facerie de moi, corps vers moi, visage au mur, me reluquant d’un regard à l’envers en imititant le dicteur, mais j’en rigole encore, mon foutu Karminol, t’es pas le dicteur, toi, t’es juste une merderie de trop dans ma vivoterie à moi, et que c’est déjà assez, tu sais, assez dur de me supporter pour moi. »

les autres ouvrages de Andréas Becker :

mots associés


mentions légales | SPIP | webdesign et développement CHOC 02 | | Plan du site |  RSS 2.0 | s'inscrire à la liste de diffusion