Pierre Verstraeten

Professeur à l’Université libre de Bruxelles (essentiellement laïque), il a été un des principaux interprètes de la pensée de Sartre. Anti-humaniste rigoureux, il a restitué la profondeur philosophique de l’éthique anti-idéaliste de Sartre, notamment dans son livre sur le théâtre, Violence et Éthique (Gallimard, 1972), et ses articles sur Saint Genet, comédien et martyr et la morale des années 1960. Il a confronté Sartre aux auteurs de la tradition, dont Hegel, et à la pensée française contemporaine. En dévoilant le poids du collectif et de la dialectique dans L’Être et le Néant aussi bien que la teneur morale et phénoménologie de la Critique de la Raison dialectique et de L’Idiot de la famille, il a montré la profonde unité de l’œuvre. Directeur, d’abord avec Sartre, de la « Bibliothèque de Philosophie » chez Gallimard de 1966 à 1992, qui fut au carrefour des traditions phénoménologique, dialectique et existentialiste, Sartre lui a accordé une interview majeure, « L’écrivain et sa langue » (1966, Situations IX) et a notamment répondu à la question sous-tendant sa trajectoire : peut-on être révolutionnaire sans en appeler discrètement au sacré ? Sartre a reconnu son optimisme vécu bien que non fondé. (Dictionnaire Sartre, Honoré Champion).

les ouvrages de cet auteur :




mentions légales | SPIP | webdesign et développement CHOC 02 | | Plan du site |  RSS 2.0 | s'inscrire à la liste de diffusion