Lalla Romano

Lalla (Graziella) Romano naît à Demonte (Coni) le 11 novembre 1906. Après une enfance heureuse, elle poursuit à Turin des études littéraires et artistiques. Elle épouse en 1932 Innocenzo Monti. Leur fils, Pietro, naît en 1933. Lalla Romano mène une carrière dans l’enseignement (jusqu’en 1959). En 1941, elle publie son premier livre : les poèmes de Fiore. Ce n’est pourtant qu’après la guerre qu’elle s’impose comme écrivain. Jusqu’alors, elle est avant tout un peintre de grand talent. Le metamorfosi (1951) marque le début véritable d’une œuvre littéraire qui se développera avec une grande régularité et sera couronnée de nombreuses récompenses (dont le prix Strega en 1969). Le roman – de facture souvent très novatrice – devient alors le moyen d’expression privilégié de l’écrivain (dont les livres sont publiés pour la plupart chez Einaudi) : Maria (1953), Tetto Murato (1957), L’uomo che parlava solo (1961), La penombra che abbiamo attraversato (1964), Le parole tra noi leggere (1969), L’ospite(1973), Una giovinezza inventata (1979), Inseparabile (1981), Nei mari estremi (1987), Le lune di Hvar (1991), Un caso di coscienza (1992). D’autres livres marquent l’intérêt de l’auteur pour la photographie – Lettura di un’immagine (1975), dont une version enrichie paraît sous le titre de Romanzo di figure (1986) – et pour les voyages – Diario di Grecia (1959). L’écrivain explore aussi les formes de la nouvelle – La villeggiante (1975), dont la seconde partie est republiée séparément sous le titre de Pralève (1978) – de l’essai – Un sogno del nord (1989) – ou même du conte – Lo stregone (1979). Notons encore une importante activité de traductrice de Flaubert – Trois contes (1944), L’éducation sentimentale (1984) – et de Delacroix (choix et présentation du Journal, nouvelle édition en 1994). En 1991-1992 paraissent deux volumes de ses Œuvres complètes dans la collection « I Meridiani » (Mondadori). Enfin, à l’occasion d’une rétrospective de son oeuvre picturale, deux ouvrages paraissent sur sa peinture – Lalla Romano pittrice (1993) – et sur ses dessins – Disegni (1994). La Différence a publié : L’Homme qui parlait seul (1992) ; La Pénombre (1992) ; Une jeunesse inventée (1992).

les ouvrages de cet auteur :




mentions légales | SPIP | webdesign et développement CHOC 02 | | Plan du site |  RSS 2.0 | s'inscrire à la liste de diffusion