Pierre Restany

Pierre Restany dérange par sa vision radicalement nouvelle de l’œuvre d’art. Déterminante, sa rencontre avec Yves Klein l’amène à défendre un art capable d’exprimer les bouleversements de la société de l’après-guerre. En 1960, Restany fonde le « Nouveau Réalisme » : Yves Klein, Arman, Tinguely, Hains, Villeglé, Spoerri, Dufrêne, Raysse, signent son manifeste le 27 octobre. César, Mimmo Rotella, Christo, Deschamps et Niki de Saint-Phalle les rejoignent. Ces jeunes artistes, pour la plupart encore inconnus, figureront tous au premier plan de la création artistique contemporaine. On commence à prendre la pleine mesure de ce mouvement capital de l’après-guerre. Restany avait pressenti immédiatement qu’à travers ces artistes la France vivait au rythme d’une recherche créatrice qui trouvait ses profondes analogies dans le climat effervescent de New York des années 50 et 60. Pierre Restany a été le témoin actif à New York de l’émergence de la nouvelle culture américaine à la charnière du Néo-Dada et du Pop Art, de John Cage à Rauschenberg, d’Allan Kaprow et de George Segal à Nam June Paik. Globe-trotter infatigable, il a poursuivi son activité passionnée et souvent polémique de découvreur et inspirateur de talents.

La Différence a publié de lui : César (Épuisé), Alain Jacquet – Le Déjeuner sur l’herbe 1964-1989 – 25e anniversaire (Épuisé), Les Objets-plus et leurs présentations informationnelles par Bernard Demiaux, (Épuisé), 60/90 – Trente ans de nouveau réalisme Yves Klein, le feu au cœur du vide, Farhi, Dimension jouet, Sosno

les ouvrages de cet auteur :




mentions légales | SPIP | webdesign et développement CHOC 02 | | Plan du site |  RSS 2.0 | s'inscrire à la liste de diffusion