Pindare

Né en Béotie, Pindare appartenait à une ancienne famille. Après avoir étudié la musique et les lettres, il vint à Athènes parfaire son éducation et à 20 ans, son premier poème pythique le rendit célèbre. Comblé d’honneurs par tous ses compatriotes, il est l’hôte des rois de Macédoine et des princes de Thessalie. Il séjourne à plusieurs reprises, auprès de Hiéron, tyran de Syracuse, et de Théron, tyran d’Agrigente. La Pythie, au nom d’Apollon, lui réserve une dîme sur les offrandes qu’elle reçoit, et un siège spécial lors de ses fêtes. Enfin, de son vivant, Thèbes lui élève une statue. Son œuvre était considérable : hymnes, dithyrambes, péans (chants de victoire en l’honneur d’Apollon), chants d’allégresse, Parthénées, chants de processions (Prosodies), chants accompagnant les danses de festins, chants funèbres (Thrènes), chants ou odes en l’honneur des vainqueurs des jeux (Épinicies), connus encore sous le nom d’Ôdes triomphales. Son œuvre est profondément religieuse ce qui donne la grandeur à ses thèmes et à son langage. Les épisodes empruntés à la mythologie et les sentences morales et philosophiques tiennent une grande place dans son œuvre.

les ouvrages de cet auteur :




mentions légales | SPIP | webdesign et développement CHOC 02 | | Plan du site |  RSS 2.0 | s'inscrire à la liste de diffusion