Mohammed Dib

Mohammed Dib, né en 1920 à Tlemcen, en Algérie et mort le 2 mai 2003 à La-Celle-Saint-Cloud, est un des grands écrivains de langue française. Installé en France depuis 1959, il fut l’ami d’Aragon, de Guillevic. Aragon écrivait en préface à son recueil Ombre Gardienne : « Le singulier de l’affaire c’est qu’ici je ne me trouve point devant une poésie traduite, les mots sont les nôtres, les miens. » Poète – Prix Stéphane Mallarmé –, romancier – Grand prix du Roman de la Ville de Paris –, essayiste, auteur de nouvelles, de contes et de pièces de théâtre, son œuvre, vaste et intense, a été couronnée par le Grand prix de la Francophonie de l’Académie française.
La Différence a publié de lui : L’Enfant-Jazz, 1998 ; Le Cœur insulaire, 2000 ; Feu beau feu, 2002 ; Les Terrasses d’Orsol (2003).

Mourad Djebel

Né en Algérie en 1967, Mourad Djebel y fait des études d’architecture. Il quitte le pays natal en 1994 pour s’installer en Afrique de l’Ouest avant de venir à Paris où il réside aujourd’hui. La Différence a publié Les Sens interdits, en 2001, Les Cinq et une nuits de Shahrazède, en 2006 et Les Paludiques, en 2007.

Latifa Ben Mansour

Latifa Ben Mansour est née en 1950 à Tlemcen (Algérie). Docteur d’État ès Lettres et Sciences humaines, elle enseigne à Paris. Son roman, La Prière de la peur, paru en 1997 à La Différence, réédité à plusieurs reprises, a obtenu le Prix Beur FM Méditerranée. La Différence a aussi publié Le Chant du lys et du basilic.

Habib Tengour

Habib Tengour est né en Algérie à Mostaganem en 1947. Poète, écrivain et anthropologue, il a constamment vécu entre la France et l’Algérie.

La Différence a publié deux de ses recueils de poésie, Gravité de l’ange (Clepsydre, 2004), L’Arc et la cicatrice (Clepsydre, 2006) et ses romans Le Maître de l’heure (coll. Littérature, 2008) et Le Vieux de la montagne (Minos, 2008).

Ahmed Zitouni

Né en 1949 à Saïda, l’enfance d’Ahmed Zitouni s’écoule sur fond de guerre d’Algérie. Élève de l’École normale d’Oran, puis d’Alger, il se destine à enseigner les mathématiques et se retrouve au Collège d’enseignement technique de Saïda. Après deux ans de service national, il débarque à Marseille, sur un coup de tête, à vingt-quatre ans. En France, il enchaîne les petits boulots : ouvrier spécialisé, veilleur de nuit, manœuvre au Club Med… Il découvre l’exclusion ordinaire, ainsi que le temps de faire ce qu’il a toujours voulu faire : écrire. Vie de funambule, entre sens (écriture) et non-sens (travaux alimentaires). Pour lui, écrire est un luxe et la pire des douleurs. Il est l’auteur, entre autres, de Amour, sévices et morgue, Éloge de la belle-mère, Aimez-vous Brahim ?, La Veuve et le pendu, Une difficile fin de moi, très largement salués par la critique.

La Différence a publié de lui Y a-t-il une vie avant la mort ? (2007) et Au début était le mort (2008)

Hawa Djabali

Hawa Djabali est née à Créteil en 1949. Elle regagne l’Algérie à l’âge de douze ans. Elle y plonge ses racines entre Lakhdaria, Constantine et Alger et fréquente le Conservatoire. Plus tard, elle écrit pour la presse sous le pseudonyme de Assia D. et assume certaines émissions radio de la chaîne III, puis les produit. Son regard se porte sur les femmes de son pays dont les destins sont parmi ses principales sources d’inspiration. Elle a écrit de nombreuses pièces de théâtre, publié des romans, et rejoint en 1989 le Centre Culturel Arabe, à Bruxelles, fondé en 1988 par Ali Kheder, centre culturel qui s’affirme laïque et indépendant.

les ouvrages de ce traducteur :




mentions légales | SPIP | webdesign et développement CHOC 02 | | Plan du site |  RSS 2.0 | s'inscrire à la liste de diffusion