Trois femmes, trois poètes

Colette Lambrichs

En ce début novembre étrange où la température avoisine les 25 degrés sous la lumière radieuse d’un soleil bas, nous ressentons tous que nous sommes face à des bouleversements fondamentaux dans tous les registres de notre existence. Les pratiques des métiers changent et force est de nous adapter et de comprendre les nouveaux modes de communication de la connaissance si nous voulons rester vivants. Les Éditions de la Différence publieront désormais moins de titres et s’emploieront à les faire connaître mieux. Deux sites sont en préparation, l’un pour les Éditions de la Différence, entièrement remodelé, et l’autre spécialement dédié à la collection « Orphée ». Ils verront le jour au début 2015.
Le 14 novembre paraît un coffret réunissant trois volumes d’Orphée, Trois femmes, trois poètes : Anna de Noailles (1876-1933), Emily Dickinson (1830-1886), Hildegarde de Bingen (1098-1179). Qu’ont en commun ces poèmes écrits à des siècles différents, dans des langues différentes (français, anglais, latin) ? Une force de vie. Écoutez :

« On apprend l’Eau par la soif
Et la Terre – par les Voyages en mer –
La Passion – par les affres –
Et la Paix – par les récits de guerre –
L’Amour, par la Mort
Et les Oiseaux, par l’Hiver. »

« Par toi, les nuages s’écoulent, l’air vole,
Les pierres ruissellent,
Des eaux naissent les ruisseaux
Et la terre exsude la verdeur. »

« Amour, pourquoi toujours mêler ton nom divin
À la mort sombre et négative ?
Toi seul es évident, tout autre espoir est vain,
Rien n’est rien, hormis ceux qui vivent. »

En anglais d’Amérique, latin du Moyen Âge ou français moderne, le chant des humains se poursuit à travers les siècles. À nous de l’entendre. Les volumes Escarmouches de Emily Dickinson et Louanges de Hildegarde de Bingen paraissent aussi séparément, à la même date.

C. L.

mentions légales | SPIP | webdesign et développement CHOC 02 | | Plan du site |  RSS 2.0 | s'inscrire à la liste de diffusion